Étant donnée notre situation géographique (nous vivons à 1000 mètres d’altitude) une serre est indispensable pour viser l’autonomie alimentaire. Nous nous sommes donc lancés dans la construction d’une première petite serre qui nous permettra de préparer les semis et de cultiver quelques légumes, comme les tomates par exemple, qui ne supporte pas nos nuits fraiches estivales.

Pour se faire, nous souhaitons limiter les coûts et réutiliser un maximum de matériaux. C’est pour cela que nous nous orientons vers une serre en palettes que nous récupérons progressivement en ville.

Première étape, terrasser. Les poules sont d’une grande aide !

La structure initiale est constituée d’une dizaine de palettes posées verticalement et vissées les unes aux autres. De grandes poutres (récupérées aussi !) de 10 cm par 15 cm ceinturent l’ensemble et assure la rigidité de la construction.

Structure mur palettes
Structure mur palettes

Pour former les arceaux de la serre, on utilise des gaines électriques de 20mm en 2m. Deux gaines sont utilisées pour faire un arceau et chacune est vissée sur la faîtière. C’est à la fois souple et très solide.

Bac surélévé dans la serre
Bac surélevé dans la serre

Pour structurer l’espace, on a construit des bacs surélevé avec quelques tasseaux en 6×4 cm habillés avec des palettes. Un film plastique vient recouvrir l’ensemble pour protéger le bois de l’humidité de la terre.

Pour finir, on construit une porte et une fenêtre avec des tasseaux de 6x4cm (1€ le m) et des fenêtres de récupération. La bâche a été acheté sur https://www.atoutloisir.com/ pour une cinquantaine d’euros livraison incluse.

Bac culture sous abris
Bac culture sous abris

Pour augmenter un peu l’espace de culture, on a rajouté des bacs sur les côtés avec des vitres de récupération. L’inconvénient du double vitrage pour cet usage c’est son poids qui rends difficile l’ouverture des vitrages.

Et le résultat avec les tomates.

En conclusion, c’est la serre s’avère très pratique à l’usage avec ses bacs surélevé. On s’en sert pour ranger les outils l’hiver. Sur les bords, on place les plantes que l’on garde en pot et les semis. Au centre, la hauteur sous plafond permet de circuler librement. Notons quelques inconvénients : la fenêtre difficile à ouvrir au fond à cause des bacs qui empêchent d’y accéder et la surface toujours trop petite (mais c’est toujours le cas d’une serre 🙂 ).

On pourra aussi reprocher à cette serre de nécessiter beaucoup de palettes et beaucoup de temps pour la réalisation. Un beau résultat bien mérité après beaucoup d’efforts.

Catégories : Permaculture

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.